My Coco Candle

Bougies uniques artisanales

Rejoignez-nous

Faq

Place aux questions

Quel type de cire utilisons nous pour nos Cocos ?

Chez My Coco Candle, nous utilisons exclusivement de la cire de soja, et ce pour différentes raisons. Notamment parce que c’est une cire végétale qui est 100% naturelle. Contrairement à la paraffine, qui est un dérivé du pétrole, et qui dégage une fumée noire (toxique) lorsque la bougie se consume. Accentuant, la pollution intérieure d’un logement.
Nous allons voir, ce qui nous a décidé à partir sur la cire de soja pour nos bougies, et non sur un autre type de cire.

Une noix de coco, étant un fruit à coque d’origine naturelle, c’est donc tout logiquement que l’on a commencé à chercher un type de cire que l’on voulait être 100% Naturel. Et comme le contenant (la coque de noix de coco) n’est pas une matière simple à travailler, car à l’origine, elle n’est pas faite pour être transformée en bougie (contrairement au verre par exemple qui s’adapte très bien). Nous avons dû faire plusieurs essais de cires (naturelles bien sur), afin de trouver celle qui s’adapterai au mieux à la coque, et qui garderai un rendu olfactif optimale ainsi que sa couleur d’origine (blanche). Et après plusieurs essais de cire, c’est clairement la cire de soja qui est la grande gagnante de nos
essais.

Quels sont les autres aspects positifs de cette cire de soja ?

Nous ne voyons que des aspects positifs à utiliser cette cire de soja, pour nos bougies dans des
coques de noix de coco. Tout d’abord, la cire de soja ne pollue pas nos intérieurs d’habitation, puisqu’elle est 100% naturelle, car crée à partir d’huile de soja. En plus, sa production ne nécessite
pas de pesticides, elle est garantie sans OGM (Organisme Génétiquement Modifié), et elle est biodégradable. 

Donc pour nous, les spécificités de cette cire de soja étaient cruciales et déterminantes dans notre choix de cire.
Un autre aspect positif de la cire de soja, est sa vitesse de combustion. En effet, il faut savoir qu’en
plus de respecter l’environnement, sa combustion est lente. Ce qui en fait une bougie économique,
car sa durée est plus longue. Le rapport qualité-prix est donc optimale. Comme deuxième aspect positif lié à cette cire de soja, le coût économique était important pour nous et nos futurs clients.

Le rendu olfactif d’une bougie était également un aspect très important pour nous. Car rien de plus
frustrant que de recevoir en cadeau ou d’acheter une bougie parfumée qui ne sent pas grand chose.
Ou alors que les effets du temps ont considérablement altérés la senteur. Avec la cire de soja, les
odeurs sont conservées et ce même plusieurs mois après sa création. Nous avons encore des bougie faites il y a plus d’un an, qui gardent, même sans être allumées, leurs senteurs de Noix de Coco,
Monoï de Tahiti ou Vanille de Madagascar. Nous les gardons pour nous, afin de voir comment elles évoluent dans le temps (comme un bon vin lol) tant au niveau de la couleur de la cire que des senteurs rendues.

Et pour le nettoyage de la cire ?

Dernier aspect positif, non négligeable, concerne le nettoyage de cette cire de soja. Aussi bien sur des vêtements, que dans la réutilisation du contenant pour concevoir une autre bougie. Il vous faut juste de l’eau très chaude. Avec cette eau chaude, vous pourrez nettoyer le fond de votre bougie coco, pour pouvoir en couler une nouvelle par exemple. Sur un vêtement, il faudra, en plus de l’eau chaude, rajouter un papier absorbant et c’est tout. Afin de voir si cela fonctionne, nous avons essayé sur un vieux chiffon (et ça fonctionne), et non sur notre pantalon dernier cri.

Voici donc les points principaux qui nous ont poussé à opter pour la cire de soja. Même si le prix de cette cire est plus onéreuse que la paraffine, il était inconcevable pour nous de privilégier la rentabilité de nos produits, au détriment de la qualité et de la santé de nos clients.

Pourquoi, chez My Coco Candle, nous utilisons principalement que des mèches en bois ?

Le bois utilisé pour nos mèches est du bois de cerisier. Il représente à lui seul, plusieurs avantages. Tout d’abord, c’est un bois qui a une combustion lente. Donc associé à la cire de soja, ayant également une combustion lente, les bougies disposent d’un très bon rapport qualité-prix. Ensuite, l’allumage de la mèche est facile puis lorsque la mèche se consume, on peut entendre un léger bruit de crépitement. Cela nous rappelle le crépitement d’un feu de cheminée. Nous avons trouvé cette particularité assez fun et sympathique.

Aussi, le bois ne teinte pas la cire. Ce point peut paraitre sans importance, sauf qu’à l’origine, la cire de soja est blanche. Donc si le bois venait à teindre en partie la cire au bout de quelques semaines, le rendu serait beaucoup moins joli. Nous n’utilisons que très rarement des mèches en coton. Notamment parce que la combustion est beaucoup plus rapide que les mèches en bois. Ensuite, il n’y a pas ce côté « fun et cosy » que le bois
apporte. Généralement ce sont des demandes spécifiques de clients. Bien évidemment, nous pouvons mettre une mèche en coton dans une de nos cocos sur simple demande 😉

Quelle est l’origine des parfums que l’on utilise chez My Coco Candle ?

Les fragrances que l’on utilise pour nos cocos, sont toutes fabriquées en France, à Grasse, par des maîtres parfumeurs. Sachant que la ville de Grasse est considérée comme la capitale mondiale du parfum et ce depuis le 17ième siècle. Ce fut pour nous un choix logique et une évidence d’y trouver
un fournisseur

Les parfums utilisés garantissent un rendu olfactif optimal, durant toute la durée de combustion de la bougie, et ce même lorsqu’elle est éteinte. Ces parfums s’associent également parfaitement bien avec la cire de soja, les rendant complémentaires. Les Fragrances utilisées chez My Coco Candle respectent toutes les normes européennes (CLP CE N°1907/2006 & 1223/2009/CEE) et françaises (IFRA).

Que faire une fois sa coco vide ?

Comme nous n’aimons pas le gaspillage chez My Coco Candle, et surtout vu le temps passé et le travail qu’il y a derrière chaque bougies réalisées, nous avons réfléchi à leur trouver une deuxième vie. Tout d’abord, il faut savoir qu’il est tout à fait possible de couler de nouveau de la cire, dans une coque de coco ayant déjà servie comme bougie. Nous proposons des forfaits pour les personnes souhaitant que l’on remplisse de nouveau leur coco. Soit avec la même senteur, soit avec une
senteur différente. Avant de remplir de nouveau la coco, on vérifie bien évidemment qu’il n’y a pas eu de chocs ou de fissures, et qu’elle peut supporter un deuxième remplissage.

Ensuite, comme deuxième vie, il est possible de transformer sa bougie coco, en pot de fleur. Une fois votre bougie totalement consumée, vous nettoyez le fond avec un peu d’eau chaude voir bouillante, afin de retirer le reste de cire. Puis ensuite, vous y mettez quelques billes d’argile au fond de la coque, du terreau au dessus puis votre fleur. Et le tour est joué. Vous avez un pot de fleur naturel et surtout unique

Comme autres idées, il est possible de transformer votre ancienne bougie coco, en simple pot à crayons, ou y ranger ses clés, y mettre sa brosse à dent et dentifrice, ou encore des ustensiles de cuisine ou tout simplement de la transformer en vide poche. Après bien sur, tout dépendra de la taille de la coco. Puis n’oubliez pas de nettoyer le reste de cire qui resterait au fond de la coque.

Quelles sont les différentes étapes de fabrication ?

Comme il est assez facile de s’en douter, il y a pas mal d’étapes entre un produit brut (la noix de coco et son fruit à l’intérieur) et une bougie coulée dans la coque de noix de coco. Les noix de cocos avec lesquelles nous travaillons, viennent toutes de Côte d’Ivoire. Notre grossiste nous les ramène directement de Rungis, ce qui garantie ainsi leur fraicheur. Ce qui est intéressant en travaillant avec des noix de coco, c’est qu’aucune n’est identique. 

Chacune à leur spécificités. Garantissant ainsi le côté unique de chaque bougie réaliséeTout d’abord, la première étape consiste à imaginer comment ouvrir la noix de coco en fonction de sa particularité, de sorte à l’imaginer en bougie finie. Ensuite, grâce à une Dremel, je commence à scier la coque en lui donnant des formes différentes, tout en faisant attention à ne pas couper la chair de coco. Notamment parce qu’il y a l’eau de coco à l’intérieur, qui est bonne et rafraichissante, et aussi pour éviter de s’en mettre partout lol.

Place à l'étape finale !

Une fois la coque découpée, l’étape suivante consiste à retirer la chair de coco. Cette étape n’est pas la plus simple car parfois la chair à vraiment dû mal à se décoller de la coque. Très souvent, on nous pose cette question : « Mais que faites vous de toute cette noix de coco fraîche »? Il est vrai qu’on en mange très très régulièrement de la noix de coco. 

Heureusement que c’est un fruit que l’on adore. Les possibilités sont nombreuses avec de la noix de coco fraîche : copeaux de noix de coco séchés, flanc coco, bounty maison, smoothies, poudre de noix de coco etc. Nous nous sommes mis également à faire du Rhum Coco (recette disponible sur simple demande). Après vu la quantité de coco que l’on a, on en profite surtout pour en donner autour de nous, à nos amis, voisins et à nos clients qu’on livre sur Reims et alentours.

Mais qu'est-ce qui les rends si brillantes ?

Une fois la chair retirée, il y a un temps de séchage de plusieurs jours, afin que le bois respire et qu’on puisse constater qu’il n’y a pas de fissures ou de chocs. Puis un premier polissage, pour retirer la membrane entre le fruit et la coque, nous permettra de confirmer ou non la présence de fissure et de voir les rainures du bois. Plusieurs étapes de polissage sont nécessaires, car après une découpe à la Dremel, les bords ne sont jamais lisses. 

Il faut donc les polir afin d’éviter de se blesser. Pour les Cocos Nudistes, qui a sa coque totalement ou en partie polie, plusieurs passages sont nécessaires pour obtenir ce côté lisseEn fonction du modèle, plus il y a de finitions, plus le travail est important. Car généralement il faut plusieurs passages et retouches avant d’obtenir le résultat souhaité. Aussi bien pour un polissageque pour le sable collé sur la coque, ou encore pour les modèles peints qui donne ce petit côté de bois flotté.

Régulièrement, on nous demande le temps nécessaire pour fabriquer une bougie dans une coco de noix de coco. Même si c’est un peu difficile de dire précisément le nombre d’heures passés par modèle, on a calculé approximativement que pour le modèle Coco à Poils (modèle ayant sa coque brut), environ 4h sont nécessaires. 

Et au bout de ces fameuses 4 heures ?

Entre l’ouverture de la noix de coco et la bougie finie, prête à être vendue. Et pour les autres modèles, où il y a plus de travail et plus de finitions avec des ouvertures différentes, on se situe plus entre 5 et 6h de travail, pour un produit fini. C’est pour cela qu’une production « industrielle » est impossible. Déjà parce qu’on ne le souhaite absolument pas, et surtout parce qu’on aime travailler avec ce côté unique que peut avoir les noix de coco.

Pour ce qui est du remplissage en cire des cocos, comme chaque modèle est unique, les remplissages doivent être faits sur mesure. Ils doivent être adaptés à chaque taille de coco. C’est pour cela que le poids en cire est différent d’une coco à une autre, même lorsque le modèle est identique. Trois cocos « à poils » par exemple peuvent avoir trois tailles et donc trois poids en cire différents. Pour la fragrance, c’est une étape toute aussi particulière. Car la quantité de parfum doit être adapté à la quantité de cire utilisée. De sorte à ce que la force de la senteur, soit la même qu’elle que soit la taille de la bougie. 

Une production « industrialisée » est donc clairement impossible. Pendant ce temps là, Alizé s’occupe de confectionner les sacs qui emballeront les noix de coco lorsqu’elles sont vendues. Ces sacs sont en coton, donc réutilisables. Il est possible, pour les clients, de choisir les motifs qui ornent les sacs. Vous pouvez vous en servir pour ranger vos maillots de bain dans votre valise, et / ou de la crème solaire et vos lunettes de soleil. Ou alors pour ranger le doudou de votre enfant… un tas de possibilité s’offre à vous 😉

Comment prendre soin de sa bougie Noix de Coco ?

En appliquant quelques conseils simples, il est tout à fait possible de gagner quelques heures supplémentaires de combustion.


Avant d’allumer votre bougie noix de coco :

L’emplacement : Placez votre bougie sur une surface stable, et protégée de la chaleur. Comme du soleil direct par exemple ou d’un chauffage. Pensez à protéger le meuble où sera posée votre bougie à l’aide d’une coupelle en verre par exemple.


Une fois votre bougie noix de coco allumée :

IMPORTANT : Ne JAMAIS laisser une bougie brûler sans surveillance.

Combustion : Pour une première utilisation, laissez la bougie allumée pendant plusieurs minutes pour qu’elle puisse libérer son doux parfum. Lors de la combustion, il faut éviter de déplacer votre bougie. Ne pas laisser une bougie coco brûler plus de 2 heures, afin de permettre au bois de se refroidir. Avant de l’éteindre, veillez à ce que la cire soit fondue jusqu’au bord de la coque, pour que la fonte soit homogène. 

 

Ainsi, elle consommera la totalité de la cire de votre bougie. Pour une combustion optimale : Veillez à placer votre bougie dans un endroit protégé de tout courant d’air, afin d’obtenir une brûle régulière de la cire. Après l’extinction : Veillez à ne pas déplacer la bougie tant que la cire fondue ne s’est pas figé. Afin de protéger votre bougie de la poussière, vous pouvez remettre son chapeau, en fonction du modèle choisi, ou alors l’opercule de sécurité.

Alizé&Thibault
ALIZE & THIBAULT
Travel Blogger

Découvrez nos meilleures ventes !